Araignée rouge

On pourrait croire que les araignées rouges sont des araignées, en réalité ce sont des acariens, plus précisément des Trombidiidae (et non je n’ai pas fait de faute de frappe…). Ces insectes de 3 à 4 mm possèdent huit pattes. Ils ont la fâcheuse habitude de se nourrir en absorbant le contenu des cellules des feuilles provoquant ainsi la dégénérescence des végétaux. Et pour finir le portrait de ces petites bêtes leurs larves piquent les humains l’été et sucent leur sang, on les connait bien sous le nom d’aoûtat.

Araignée rouge

Araignée rouge

Macro

Le Talmondais a déjà diffusé des photos de macrophotographie, technique permettant de photographier des sujets de petites tailles. Le Père Noël a déposé notamment dans mes souliers deux accessoires qui me permettront de me rapprocher encore plus des sujets. D’abord une bonnette qui placée sur l’objectif réduit la distance de mise au point.

Voici un premier essai avec cette bonnette.

Mais plus on se rapproche du sujet plus la profondeur de champ, c’est à dire la zone de netteté, est réduite. Comme on le voit sur la photo il n’y a qu’une partie de la mouche qui est nette. Et donc le Père Noël, qui n’est pas trop bête, a déposé également un plateau avec rails à réglage millimétrique qui, monté sur le trépied, permet de régler la mise au point avec précision. Et aussi de faire sur un même sujet qui ne bouge pas plusieurs photos avec des réglages de la mise au point différents en avançant ou reculant l’appareil photo au millimètre  près grâce au rail. Il ne reste après qu’à fusionner les photos dans un logiciel spécifique. Vous trouverez ci-dessous un premier essai avec une fusion de quatre photos (technique dite “hyper focus”) . Comme vous le voyez par rapport à l’image précédente la mouche présente plus de parties nettes. Je vais donc affiner ma technique pour vous produire des images de ce petit monde aux beautés insoupçonnées.