Petite biche

Non rien à voir avec la femelle du cerf. Ici il est question d’insecte, plus précisément d’un coléoptère, le Dorcus Parallelelipedus surnommé donc « petite biche ». Cet insecte de 3 cm fait partie de la famille des lucanes dont le plus grand représentant est le cerf-volant. Il se nourrit de bois en décomposition.

Celui-là s’est perdu dans ma maison, je l’ai remis dans le jardin où je lui est tiré le portrait sans problème vu qu’il se déplace très lentement. Lucane "Petite Biche"Lucane "Petite Biche"Lucane "Petite Biche"

Petites bêtes

Une petite série de photos d’insectes prises en « studio ». J’ai capturé toutes ces petites bêtes  dans mon jardin et elles sont remises dans leur milieu naturel après la séance de pose.

Pour commencer vous reconnaitrez la coccinelle, précieux insecte pour le jardinier car elle dévore les pucerons. Elle est présentée ici sur une fleur de lavande. CoccinelleNotre deuxième « modèle » est un Deraeocoris ruber. Cet insecte est une punaise, il mesure environ 7mm hors antennes. Comme la coccinelle précédente il pose sur une fleur de lavande.Deraeocoris ruberDeraeocoris ruberDeraeocoris ruberToujours sur une fleur de lavande notre modèle suivant est une jeune sauterelle de type Tylopsis lilifolia. Elle mesure à peine plus d’1 cm hors antennes.SautererelleSautererelleSautererelleLa bestiole suivante est aussi une punaise, c’est un Heterotoma planicornis. Il mesure moins de 1 cm et est caractérisé par ses antennes aplaties. C’est aussi un mangeur de pucerons. Il est présenté ici sur un fétu de pailleHeterotoma planicornisHeterotoma planicornisHeterotoma planicornisPour terminer cette série voici un insecte aussi prédateur de pucerons, le Chrysopa Perla. Ce très bel animal vert et bleu est surnommé le lion des pucerons. Il mesure un peu plus de 1 cm.Chrysopa perla

Au bord des chemins talmondais

Quelques petites rencontres ce matin au bord d’un chemin talmondais. En cette fin juin les insectes et autres papillons sont en pleine activité pour assurer la survie de leur espèce.

Tout d’abord une sauterelle qui se cache dans les herbes encore chargées de rosée.
SauterelleA quelques pas c’est un criquet sur une feuille d’épineux.
CriquetUn peu plus loin dans un passage humide une jeune libellule « Sympetrum striolatum » se pose devant moi.
Libellule Sympetrum striolatumEn sortant dans un secteur ensoleillé voici un papillon « Demi-deuil » qui butine sur une fleur de chicorée sauvage.
Demi-deuilDemi-deuilDes hespéries se délectent aussi du nectar de ces fleurs.
Hespérie

Hôtel à insectes

Guepe Nous avons installé depuis quelques temps avec mes enfants un hôtel à insectes dans notre jardin. Cette structure permet à différentes espèces de passer l’hiver à l’abri des intempéries. Coccinelles et perce-oreilles, qui sont de redoutables chasseurs de pucerons entre autres, trouvent ici protection. Abeilles et guêpes solitaires peuvent aussi s’y abriter ainsi que d’autres insectes.
Fabriqués avec divers matériaux naturels il est installé à l’abri des vents et orienté vers le sud. C’est juste notre petit coup de pouce à la nature et à la bio-diversité qui est bien maltraitée actuellement.

Hôtel à insectesinsectes

La fourmilière se réveille

En ce début de mois de mars les rayons du soleil commencent à réchauffer la terre. Les fourmis sentent la chaleur revenir et entreprennent le ménage de printemps dans la fourmilière. Dimanche après-midi, au bord d’un fossé non loin de chez moi, j’ai observé l’agitation qui anime une colonie de ces petits insectes. Voici une petite vidéo les montrant.

Libellule

Voici une belle libellule posée sur un buisson. Les libellules ou odonates sont des insectes carnivores bien reconnaissables avec leur corps allongé, leurs ailes transparentes et leurs yeux proéminents. Difficile par contre d’identifier la famille de cette libellule si l’on n’est pas un odonatologue vu le nombre de familles composant les odonates, sans compter les variations entre sexes. Sans être justement un expert en odonatologie je me risquerais à dire qu’elle appartient à la famille des Gomphidae mais sans aucune certitude. A confirmer ou infirmer…

libellule

Gros plan sur les yeux de la belle
Yeux de libellule

Grande sauterelle verte

La grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima) est la plus grande sauterelle vivant dans nos contrées. Elle peut mesurer jusqu’à 6 cm ailes comprises. Ici c’est un mâle, la femelle est pourvue d’un organe de ponte caractéristique appelée tarière que ce spécimen n’a pas. On la rencontre dans les espaces non cultivés (friches, prairies, broussailles). Elle est principalement carnassière et se nourrit de larves, moucherons, chenilles…   Les mâles chantent, enfin en vérité émettent un bruit strident en frottant leurs élytres. Si les mâles chantent c’est pour que les femelles les entendent et donc les sauterelles ont des oreilles mais celles-ci sont sur leurs genoux. En réalité les organes auditifs sont sur les pattes antérieurs un peu au-dessus des genoux,  repérable sur la dernière photo par une petite excroissance sur la patte avant (cliquez sur la photo pour l’agrandir).

sauterelle verte

sauterelle verte

sauterelle verte

Un singe à Talmont !

Quel est cet animal très poilu qui s’avance vers l’objectif ? Un singe ? Et non ! C’est un papillon nocturne surpris sur une écorce. Cela doit être un bois-veiné (Notodonta ziczac). Comme beaucoup de ses congénères nocturnes il est difficile à repérer le jour posé sur un arbre car sa livrée lui fait un camouflage efficace.
Correctif: Un photographe sur un forum photo me signale que ce n’est pas un bois-veiné mais une bucéphale. Après m’être replongé dans mes bouquins sur les insectes il semble bien qu’il ait raison.

Cliquer sur l’image pour l’agrandirPapillon nocturne "bois-veiné"

Papillon nocturne "bois-veiné"

Papillon nocturne "bois-veiné"

Papillon nocturne "bois-veiné"

 

Grillon

Avec les premiers rayons de soleil un peu chauds les grillons sortent de leurs tanières. En voici un qui partait certainement à la recherche d’un(e) partenaire. Je l’ai kidnappé quelques instants pour lui tirer le portrait.

N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir.

Et un petit proverbe africain: « C’est en remuant l’herbe que l’on prend des grillons. »

Grillon
Grillon