Sur les pontons du Vendée Globe 2016

Un petit tour sur les pontons du Vendée Globe 2016 hier. Beaucoup de monde pour approcher les « formule1 » des mers que sont les voiliers IMOCA et apercevoir quelques-uns de ces skippers qui vont affronter les mers du globe en solitaire. Mais la bonne organisation permet de déambuler tranquillement sur les pontons.

Voici quelques photos non exhaustives des concurrents.

« Newrest-Matmut » skippé par Fabrice AMEDEOVendée Globe 2016Vendée Globe 2016Un des favoris à la victoire: « Maître Coq » skippé par Jérémie BEYOUVendée Globe 2016« La Mie Caline », skippeur: Arnaud BOISSIERESVendée Globe 2016« Safran » skippé par Morgan LAGRAVIEREVendée Globe 2016Vue sur le cockpit de « St Michel-Virbac » skippé par Jean-Pierre DICK, il part pour gagner !Vendée Globe 2016le même vu de l’étraveVendée Globe 2016« Quéguiner-Leucémie Espoir » skippé par Yann ELIESVendée Globe 2016Intervention technique sur « SMA » skippé par Paul MEILHATVendée Globe 2016« Le Souffle du Nord pour le projet Imagine » skippé par Thomas RUYANTVendée Globe 2016« Edmond de Rothschild » skippé par Sébastien JOSSEVendée Globe 2016Eric BELLION le skipper de « Comme un seul homme » a la tête pleine de rêves océaniquesVendée Globe 2016Le pays du soleil levant, le Japon, est représenté par Kojiro SHIRAISHI, skippeur de « Spirit of Yukoh ». Cockpit du voilier japonaisVendée Globe 2016Le marin nippon à la table à carteVendée Globe 2016Le cockpit de « Bureau Vallée » barré par Louis BURTONVendée Globe 2016« Famille Mary – Etamine du Lys » skippé par Romain ATTANASIOVendée Globe 2016« No Way Back » barré par le néerlandais Pieter HEEREMAVendée Globe 2016Un des grands favoris: « Banque Populaire VIII » skippé par Armel LE CLEAC’HVendée Globe 2016« MACSF » avec Bertrand DE BROC à la barreVendée Globe 2016Bertrand DE BROC dans son cockpitVendée Globe 2016Un autre favori qui espère remporter pour la deuxième fois le Vendée Globe: « PRB » skippé par Vincent RIOUVendée Globe 2016Le soir tombe sur les pontons du Vendée GlobeVendée Globe 2016

Je suis Charlie

Samedi 10 janvier place du Château les Talmondais se sont rassemblés en mémoire des victimes des barbares et pour défendre les valeurs de notre République.

Je veux par ce petit billet aussi rendre hommage à ces personnes, connues ou anonymes, tuées lors des attentats de cette semaine et saluer également les forces de l’ordre qui ont permis de neutraliser ces sauvages.

Rassemblement républicain

Rassemblement républicain

Rodéo

Dimanche le Talmondais est allé voir un rodéo. Texas, Wyoming, Montana ? Non en Bretagne ! Au West Country à Bain de Bretagne, le plus grand festival country de l’ouest.

Cliquez sur une vignette pour lancer le diaporama

Avis de grand frais

Une dépression passe sur nos côtes, Météo France annonce un avis de grand frais. Les vents soufflant de 28 à 33 nœuds (50 à 60 km/heure), des vagues de 3 à 4 mètres déferlent sur les rochers. L’écume s’accumule dans les criques pour former une mousse épaisse. Le spectacle est magnifique vu de la terre et attire les promeneurs.

En sortant du travail ce soir je passais devant la baie de Cayola entre Les Sables d’Olonne et Talmont Saint Hilaire. Je m’y suis arrêté pour prendre quelques photos que je vous fais partager. N’oubliez pas de cliquer dessus pour les agrandir.

Ecume en baie de CayolaEcume en baie de CayolaEcume en baie de Cayola

 

Quand Jupiter rencontre Vénus

Les planètes Vénus et Jupiter sont très proches en ce moment. Vous pouvez les observer à l’œil nu en regardant le soir vers l’ouest. Le point le plus brillant est Vénus, à sa gauche se trouve Jupiter. Au dessus d’elles avec des jumelles vous pourrez observer l’amas des Pléiades

La lueur orange est le résultat de la pollution lumineuse des villes. Ici c’est la lueur de l’agglomération des Sables d’Olonne.

Ciel nocturne

Ciel nocturne

Humour ou Ignorance ?

Aujourd’hui l’objet de ce billet n’est pas une photo ni un évènement sur le Talmondais, c’est juste un petit clin d’œil:

Mais où les promoteurs vont-ils chercher les noms de leurs lotissements ? Quelque fois ils reprennent le nom du quartier ou lieu-dit existant du genre “Le clos du Bois-Jaulin”. Souvent, pour faire allusion à un rapprochement avec la nature et un retour aux sources pastorales, ils prennent un nom de fleurs ou d’arbustes poussant dans le secteur comme “Les primevères” ou “Les Tamaris”. Ainsi le futur acquéreur aura l’impression d’acheter un petit bout de parc naturel. A Talmont, près des maisons de retraite, il y a un promoteur qui a eu la merveilleuse idée d’appeler son futur havre champêtre “Les Jussies” ! Là, soit il ne sait pas ce qu’est la jussie, soit il le sait trop bien et a voulu faire de l’humour sur le dos des futurs acquéreurs.

En effet les jussies (Ludwigia grandiflora ou Ludwigia peploides ou Ludwigia palustris ), belles plantes à fleur jaune et au feuillage persistant, sont:

– Premièrement des plantes aquatiques, ce qui sous-entendrait que le lotissement est un marais ou un marécage, et que donc il sera conseillé d’y construire des maisons lacustres.

– Deuxièmement des plantes invasives considérées comme une peste végétale. Tellement envahissantes qu’en mai 2007 un arrêté du ministère de l’Agriculture et de la pêche interdit  sur tout le territoire métropolitain, le colportage, la mise en vente, la vente, l’achat, l’utilisation ainsi que l’introduction dans le milieu naturel, volontaire, par négligence ou par imprudence de tout spécimen de Jussie.

Doit-on voir dans le choix de ce nom de plante envahissante une allusion  à l’impression d’envahissement  occasionné par l’arrivée de nombreux nouveaux habitants dans un quartier ?

Quoi qu’il en soit ce nom me semble bien mal choisi…

Ne voyez pas dans mes propos une quelconque polémique envers les lotisseurs et il y a dans notre bas monde des problèmes bien plus importants mais cela fait un certain temps que je passe devant ce panneau et à chaque fois “Les Jussies” me font bien sourire. Je voulais juste vous faire partager mon amusement.

Les jussies

Graine de ….

Pendant ces mois d’hiver où dans la nature le photographe n’a pas grand chose à mettre sur sa pellicule sa carte mémoire  il reste à se retourner vers de la photo de “studio” bien au chaud. Je me suis donc monté un mini studio pour faire de la macrophotographie. J’ai retrouvé une graine au fond d’une de ces petites boites où je range différentes trouvailles récoltées durant mes ballades. J’ai utilisé la technique “hyper-focus” consistant à prendre plusieurs photos et à les assembler pour obtenir une image nette sur l’ensemble du sujet.

Pour les spécialistes cette image est l’assemblage de 50 photos en raw prises au 50mm ouverture 2.8, vitesse 1/25ème, 200 Iso avec un objectif Canon 50mm 1.8 et une bonnette Raynox DCR250. Les photos sont post-traitées en jpg et fusionnées avec CombineZP. Léger recadrage de l’image finale.

Si un botaniste passe par ici merci de me préciser de quelle plante vient cette graine qui fait environ 2cm de diamètre.

Et pour finir un petit proverbe africain en rapport avec les graines:

Un grain de maïs a toujours tort devant une poule