Recul de la dune du Veillon

Durant le fort coup de vent du 11 janvier dernier la dune du Veillon à Talmont Saint Hilaire (Vendée) a encore reculé. Voici une vidéo montrant les vagues à l’assaut de la dune et le résultat le lendemain.

J’ai ajouté en fin de vidéo des images satellite « Google Earth » de 2010 à 2014, une estimation de la situation actuelle et une hypothèse à fin 2017.

Je ne suis pas géologue mais à la vitesse ou la dune dégraisse je pense qu’à fin 2017 elle sera réduite à peau de chagrin. J’imagine même que le chenal du Payré, qui actuellement refait un coude vers la côte jardaise, passera tout droit ou presque pour se jeter dans l’océan. Et quand il n’y aura plus de dune les vagues rentreront encore plus fortement dans le Havre du Payré et s’attaqueront alors à la dune de sable se trouvant au lieu-dit des « 3 ch’nous », et le Port de la Guittière sera encore moins protégé.

Ce n’est qu’une hypothèse  mais soit dit en passant mon hypothèse me semble aussi valable que les « sérieuses » hypothèses  que je lis dans le Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles Littoraux du Pays Talmondais. En effet ce plan, qui n’a même pas de cartes à jour pour la situation actuelle, prévoit une hypothèse pour 2100 d’une brèche dans la flèche du Veillon (Page 4, réf. 26 du document RAP_PPR-PaysTalmondais_NotePresentation_Annexe6 ). A mon avis ce n’est pas une brèche qu’il voit y avoir, c’est la disparition complète de la flèche (ou dune) et bien avant 2100 !

Mais bon ce sont des experts qui ont rédigé ce plan, et je n’en suis pas un…

Après ce long discours voici ma vidéo

Tournepierres à collier

Parti pour prendre des photos de la mer sous le coup de vent de jeudi j’ai observé sur les roches plates du Veillon un couple de tournepierres à collier.

Ces limicoles de taille moyenne (25cm) ne sont pas rares sur nos côtes en hiver. Ce sont des migrateurs, ils iront se reproduire au printemps dans les régions arctiques. Ils sont très actifs pour rechercher leur nourriture, ils piètent rapidement sur les rochers au raz des vagues et n’hésitent pas à retourner des pierres, des galets ou des algues pour débusquer insectes, crustacés, mollusques, d’où leur nom.

Voici donc quelques photos de ces oiseaux ainsi qu’une petite vidéo

Tournepierre à collierTournepierre à collierTournepierre à collierTournepierre à collierTournepierre à collier