Bandit masqué

Hier en rangeant des cartons dans ma grange j’ai découvert deux petites boules de poils. Des souris ? Non, plus gros et surtout un pelage caractérisé par un masque noir autour des yeux et une queue bicolore à l’extrémité élargi. Ce sont des lérots. Ils n’ont pas fini leur hibernation et sont encore en léthargie. Le temps de prendre quelques photos et nous les plaçons dans un petit carton garni de foin pour qu’ils terminent tranquillement leur hibernation.

Les lérots sont en forte régression dans nos régions, cet animal se nourrit de fruits et de graines et est donc souvent considéré comme nuisible. En fait il ne cause que peu de dégâts, alors si vous le rencontrez comme moi autour de chez vous laissez le vivre, pour lui et pour préserver la biodiversité de notre planète.

Lérot

Lérot

Œufs de culex

Culex ! Kesako ? Et oui je sors ma science ;+) En fait le culex c’est le genre de moustique auquel appartient notre moustique commun, celui qui vient vous piquer les soirs d’été.

La femelle moustique pond ses œufs à la surface de l’eau sous forme de groupes ou « nacelles » de 50 à 200 œufs. Ses œufs font environ 1 mm de long. Si les œufs ne sont pas mangés par un prédateur (poisson, grenouille…) une larve sortira de chaque œuf après 1 à 3 jours d’incubation, mais cela est déjà une autre histoire que j’essaierai de-vous conter prochainement.

En attendant vous pouvez vous documenter sur la lutte contre les moustiques en allant sur l’excellent site de l’ EID Atlantique, organisme chargé de la démoustication dans notre région. Vous pouvez aussi télécharger sa plaquette d’information en cliquant ici

Pour information j’ai prélevé ces œufs à la surface d’un petit bassin dans mon jardin, et je les ai déposés dans une soucoupe pour ralentir leur déplacement dû au vent. J’ai pris plusieurs séries de photos que j’ai ensuite assemblées avec le logiciel CombineZP.

Ponte de culex

Ponte de culex

Lézard des murailles

Les lézards des murailles viennent prendre leur premier bain de soleil pour recharger leurs forces afin de repartir à la chasse pour se nourrir et rechercher un partenaire pour la reproduction. Ce sont les mâles qui sortent les premiers leur museau pour être fin prêts quand les femelles sortiront.

Sur la photo ci-dessous c’est donc un mâle reconnaissable sur la première image à ses taches bleues électriques sur les flancs.

J’ai pris ces photos dans le cadre de l’expérience participative « Missions Printemps » organisée par ARTE en partenariat et collaboration de nombreux organismes scientifiques et/ou environnementaux. Dès le mois de février et durant 12 missions, vous pouvez aider les scientifiques à observer la nature, pour suivre l’arrivée du printemps et à comprendre, par vous-même, les éventuels effets du réchauffement climatique en France.

Lézard

Lézard

Butineuses

Quelques rayons de soleil et la nature s’éveille. Les premières butineuses sortent et cherchent les rares plantes ayant ouvert leurs fleurs comme les pâquerettes ou les pissenlits. Et me voilà dans les prairies à quatre pattes pour pointer mon objectif vers ce petit monde.

butineuse

butineuse

Et un petit proverbe africain à méditer: Celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles

Quand Jupiter rencontre Vénus

Les planètes Vénus et Jupiter sont très proches en ce moment. Vous pouvez les observer à l’œil nu en regardant le soir vers l’ouest. Le point le plus brillant est Vénus, à sa gauche se trouve Jupiter. Au dessus d’elles avec des jumelles vous pourrez observer l’amas des Pléiades

La lueur orange est le résultat de la pollution lumineuse des villes. Ici c’est la lueur de l’agglomération des Sables d’Olonne.

Ciel nocturne

Ciel nocturne

Araignée rouge

On pourrait croire que les araignées rouges sont des araignées, en réalité ce sont des acariens, plus précisément des Trombidiidae (et non je n’ai pas fait de faute de frappe…). Ces insectes de 3 à 4 mm possèdent huit pattes. Ils ont la fâcheuse habitude de se nourrir en absorbant le contenu des cellules des feuilles provoquant ainsi la dégénérescence des végétaux. Et pour finir le portrait de ces petites bêtes leurs larves piquent les humains l’été et sucent leur sang, on les connait bien sous le nom d’aoûtat.

Araignée rouge

Araignée rouge

Punaise, un gendarme !

Les températures remontant, les gendarmes ressortent en ce mois de mars et vont commencer à se reproduire. Ces insectes vivant en groupe se rencontrent comme sur la photo ci-dessous sur les troncs des tilleuls. Facilement reconnaissable par sa livrée rouge et noire cet insecte est une punaise. Il porte le nom de gendarme du fait de ses couleurs rappelant celles des uniformes des gendarmes au XIXème siècle. Son nom scientifique est Pyrrhocoris apterus.

Gendarme